jeudi 7 mars 2013

L'humour mortifère des soraliens

Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides poursuit sa découverte de "l'équation de l'horreur" qui se cache derrière le soralisme :

---

Encore un truc sur le philosophe/sociologue/mystique/boxeur/survivaliste du bon sens sain et enraciné, et cette fois ça implique son supérieur hiérarchique, "le grand chef de la résistance", Dieudonné lui-même. Il y a une sorte d'inside joke parmi les soraliens qui consiste à dire à ceux qui s'opposent à eux : "ferme-là, ferme-là physiquement, ferme-là... pour toujours !". Elle provient des spectacles de Dieudonné et on peut voir sur Youtube ou Dailymotion des montages de toutes les fois où celui-ci dit "ferme-là physiquement" ou "ta gueule !" sur scène. Il m'est déjà arrivé de me faire dire par un soralien : "comme dirait Dieudo, ferme-là pour toujours !".

Je n'ai jamais compris pourquoi les soraliens et les spectateurs de Dieudonné en général trouvent ça si drôle de se faire intimer l'ordre de se taire. Évidemment, on va me dire qu'il faut que je vois les spectacles de Dieudonné pour situer le contexte et comprendre ce qui fait rire. Peut-être, mais ça ne change fondamentalement rien au problème. Bien que ce "ferme-là physiquement à jamais" soit une référence à l'humour du chef de la liste antisioniste, ça reste un appel à ce que l'autre se taise, quitte à ce qu'il meurt. Que dire, si ce n'est une forme subtile mais bien réelle de dictature. Et après, les soraliens viendront me dire qu'ils sont pour la liberté d'expression, pour la démocratie véritable, pour la "réconciliation". Je n'entends pas de réelle réconciliation quand un soralien comme Jacques Attali (sic !) me dit : "(...) ou sinon fermez la à tout jamais comme dirai Dieudo...". Selon la psychologie même la plus basique, "ferme-là à tout jamais", ce n'est pas gratuit.

Avec cet étrange humour "dieudonesque", il y a un autre inside joke du même genre chez les soraliens. Le 1 novembre 2011, E&R présente une vidéo sur l'ancien responsable de Charlie Hebdo et Hara-Kiri, le "professeur Choron". Cette page porte le titre Petite leçon d'humour et son mot-clé est "humour". La vidéo de cette page est un extrait-télé de l'animatrice Mireille Dumas où le professeur Choron, qui avait dit précédemment que les militants sont des cons, lance en riant à un représentant d'Act Up : "Je n'enlève rien à ce que j'ai dit. J'ajouterai : ils sont malades ? Qu'ils crèvent !". La vidéo s'arrête là, elle est très courte (27 secondes).

Cette vidéo a été volontairement coupée après le "qu'ils crèvent". Ici, à 2:50, vous pouvez voir cet extrait et sa suite, quand Mireille Dumas relance Choron en lui disant que c'est gratuit et méchant, celui-ci répond que c'est une réaction par rapport à toute cette "pleurniche générale" qu'on peut entendre partout, des téléthons, des quêtes, etc. et que l'État dispose de l'argent qu'il faut. 

Dans le forum de la page d'E&R, un certain Kirikou affirme qu'il est dommage que la vidéo relayé par le site soit tronquée et il donne dans son commentaire le lien Dailymotion ci-haut pour l'extrait complet. Effectivement, il aurait fallu qu'E&R nous présente un extrait complet, ou du moins qu'il nous donne lui-même le lien vers la vidéo complète. Autrement, cela signifie que ce que l'équipe soralienne trouve drôle, c'est précisément l'invitation à ce l'autre crève.

Il y a tout lieu de croire que l'inside joke tourne effectivement autour de l'idée que celui qui s'oppose aux soraliens meurt. Un peu plus bas sur la même page, un "Seb" écrit : "Je suis de ceux qui pensent que cette vidéo ne devrait pas être reprise par E&R". Ce sur quoi le modérateur lui-même lui répond : "Je suis de ceux qui pensent que tu dois crever !". Eh oui, plutôt que de censurer ce commentaire qu'il désapprouve comme il le fait si souvent, le modérateur ("AS" en personne ?) laisse le commentaire passer pour que tous puisse voir sa réponse...

L'allusion de Choron à ce "qu'ils crèvent" était une provocation spontanée qu'il a pu justifier devant Mireille Dumas. Ça peut être amusant sur le coup mais ça reste circonstanciel; il n'y a aucune bonne raison d'en faire un inside joke dans la durée, si ce n'est s'amuser à piétiner un cadavre.

On sait que Soral aime se réclamer du professeur Choron, qu'il est lui-même du genre à "glisser sa bite dans la coupe de champagne". Je me rappelle avoir vu dans une de ses vidéos mensuelles récentes, à un intertitre de présentation, sous forme de mortaise en bas en droite, être écrit sous forme de citation : "Qu'ils crèvent !" signé "A.S.". C'est évident qu'il s'agit de cet inside joke par rapport à Choron devant Dumas, qui est désormais un running gag au sein de l'équipe soralienne.

Maintenant, joignons ensemble le "ferme-là physiquement à tout jamais" dieudonesque avec le "Qu'ils crèvent" choronesque. Difficile de croire que les soraliens puissent être dans la liberté d'expression et le débat d'idées puisqu'avec ces deux "blagues", ils invitent à la mort ceux qui s'opposent à eux. Ils pourraient toujours me dire que j'exagère et que ce n'est que de l'humour, je sais qu'on dit souvent ce qu'on pense vraiment mais qui est inavouable sous forme de blague, de joke.  Et puis quand bien même que ce soit sur fond d'humour, "ferme-là à jamais" et "qu'ils crèvent", littéralement parlant, c'est presque des invitations au meurtre. Qu'on le veuille ou non, les mots ont des significations précises.

Pour conclure cette intervention, reprenons la mathématique soralienne cauchemardesque que j'avais commencé dans mon troisième coup de gueule contre Soral. Voyons la somme de ce qui suit :

1 : L'appel à se battre au couteau pour Soral contre Clément Moulin.

2 : Le délire ésotéro-apocalyptique religieux de chasse aux "sataniques" et "lucifériens".

3 : Soral à Hong-Kong : "J'estime que je suis plus formé que vous, et moi je veux passer par un processus révolutionnaire et faire votre bien malgré vous, parce que bien souvent vous ne savez pas ce qui est bon pour vous"

Et maintenant, on rajoute :

4 : Appel camouflé sous forme d'humour à ce que les opposants crèvent.

J'avais déjà dit qu'avec les trois premiers facteurs de l'équation, on obtient  "un cocktail véritablement explosif, digne de la constitution d'une petite milice extrémiste". Que dire de plus à présent avec ce nouveau facteur qui vient s'ajouter, si ce n'est que c'est encore pire que ce que j'appréhendais alors. Et on peut empirer davantage l'équation avec les facteurs suivants :

5 : La personnalité du chef comme point central de tout le soralisme.

6 : "Surmontez la peur des armes" avec Instinct de Survie.

Si vraiment les soraliens sont le fer-de-lance de la dissidence contre l'Empire, alors autant les laisser aller au casse-pipe seuls (bien que le survivalisme et la BAD soient plutôt d'aller se planquer pendant que les braves vont effectivement au casse-pipe). Soral dit qu'il est pacifiste et qu'il s'oppose au conflit de civilisations sauf que son attitude ne fait qu'aggraver les tensions sociales dans sa nation dont il se sent "patriote"...

J'irais même plus loin, ce que j'aborderai une prochaine fois, en affirmant que le soralisme et les autres mouvements occidentaux du même genre ne sont pas une dissidence contre l'Empire. En fait, ils en sont la phase supérieure, celle qu'on nous promet pour bientôt...

Charles Tremblay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire