mardi 30 avril 2013

Réponse à deux correspondants sur le soralisme


Bonjour. Ce qui suit est une réponse à deux correspondants réguliers de la Jérusalem des Terres Froides, André et Frédéric. Pour l’heure, elle se fait sous forme d’article régulier, vu la limitation de caractères des commentaires, mais cette présentation qui mélange les « articles d’analyse » et les interractions avec les visiteurs embête l’administrateur/modérateur. La JTF ne désire pas voir une liste de « Réponse conrrespondant 1, 2 , 3, 4, 5, etc » dans la colonne de droite. Le responsable du blog apprécie beaucoup ces discussions mais il songe à ouvrir une page spécialement dédiée à cet effet là où on retrouve les « listes de documentaires ».  C’est à voir, dépendamment de comment les choses tourneront. Mais pour le moment, il fait plaisir à Charles Tremblay de répondre ici.


Contrairement aux deux dernières réponses, les missives ici n’ont pas été copiés-collés. Pour ceux qui veulent les lire, se rapporter à la section « commentaires » des articles Réponse à un correspondant sur le soralisme (2) et Passe-droits soraliens (2).

Merci et bonne lecture.

---
 
Bonjour à vous, André et Frédéric.

Si vous le permettez, je vais tenter de vous répondre à tous deux dans la même missive.  Ce qui ne devrait pas être compliqué car il y a de nombreux points de convergeance.

D’abord commençons avec la lettre A, A pour Asselineau. Encore une fois, je me répète, je connais très peu le paysage politique français et pendant un petit bout de temps, tout ce que j’en ai vu provenait de la lorgnette d’E&R, imaginez ! Je me souviens de mon intérêt pour Soral parce qu’il se dit « nationaliste » et que ce mot semble proche de la cause de l’indépendance du Québec , jusqu’à ce qu’il soit bien compris que tout cela n’est que du positionnement stratégique de la part d’un gourou de pacotille. Disons que depuis cette expérience, je suis plus méfiant avec le mot « nationalisme » en provenance de France (sans nier qu’il puisse y avoir quelques timbrés chez les indépendantistes québécois, je peux vous en nommer). Pour ce qui est d’Asselineau, je vous avoue que je n’ai écouté que sa conférence sur l’Histoire de France. Bien que je l’ai adoré, il y a un morceau qui m’a « passé de travers ». En conclusion de sa conférence, il a nommé une série de gestes d’ouverture que De Gaulle avait fait de par le monde mais il n’a pas mentionné le « Vive le Québec Libre » de 1967, qui fut suffisamment important dans les relations diplomatiques entre la France et le Canada pour qu’il y ait quasi-rupture entre les deux pendant plusieurs années. Est-ce un oubli fâcheux de la part de M.Asselineau ou est-ce encore une de ces élites françaises pour qui le 7 millions de francophones d’Amérique ça ne compte pas ? Je me pose réellement la question à savoir pourquoi Asselineau a omit De Gaulle au Québec car autrement il est très renseigné et il va même jusqu'à donner d’autres exemples moins connus et moins significatifs ! Mais malgré cette réserve, Asselineau ne m’a empêché d’apprécier le reste du propos et dans sa description de la résistance française depuis le Vercingétorix jusqu’à aujourd’hui, il explique en bonne partie pourquoi les Québécois tiennent tant à ce que la vallée du Saint-Laurent reste de langue française.

Pour le reste, je n’ai pas écouté ses conférences sur l’euro ou l'Union Européenne, ça me semble trop distant par rapport à ma situation spatio-temporelle. Il est possible que M.Asselineau soit très imbu de lui-même comme « l’homme du Marais » que nous connaissons mais je ne saurais dire et si cela devait être le cas, je laisserai d’autres plus concernés s’occuper de son cas. Je ne crois pas que mon intérêt pour Asselineau dépassera le point atteint actuellement.

D’une manière générale, vous avez bien raison André sur la manie de se créer des « ismes » pour se fabriquer un ennemi et ainsi se valoriser soi-même. Des incohérences dans la dissidence « soraëlienne », il y en a réellement beaucoup. Mais pour les exemples que vous citez, je ne saurais quoi dire. Oui, Israël veut une position dans l’Union Européenne mais je doute fort qu’elle veuille en être un membre comme les autres.  Je pense qu’elle cherchera à en faire partie mais avec la possibilité d’une porte de sortie en cas de besoin, un statut d’exception, « un pied à l’intérieur et l’autre à l’extérieur » et jouer ainsi sur deux tableaux. Oui, la Russie est composée d’une mosaïque d’ethnies différentes mais j’ai de grosses réticences à comparer cela à l’Union Européenne; il y a toute cette question des "grands-Russes" et des "Russiens" et je peux vous dire pour vivre dans un pays où il y a une multitudes de Premières Nations que les Russes ont mieux traités les "leurs" en Sibérie que le gouvernement de l'État fédéral canadian avec les "siens". Quand à Khadafi, si j’ai mentionné un jeu sur deux tableaux pour Israël et l’Union Européenne, ce qui a emporté le colonel, c’est bien sa manie d’avoir voulu jouer sur tous les tableaux, autant le nationalisme arabe et africain que les tractations avec la finance de Wall-Street, autant la religion musulmane que la « laïcité occidentale », sans compter ses rapports avec la Chine et cette Russie que je viens de citer. Bref, sur le plan général je suis tout-à-fait d’accord avec vous André mais je ne peux pas trop vous suivre sur les exemples que vous donnez car cela nous amènerait trop loin.

Ceci dit, sur votre autre commentaire André, j’ai savouré avec délectation votre « avec Albert Pike, Adam Weishaupt et les illuminatis, tout devient si simple ». Il fallait l’écrire celle-là, quand même. Mais oui, c’est exactement cela : les « Gaëtan » soraliens de ce monde, confrontés à leur angoisse existentielle et leur impuissance politique, se trouvent une zone de confort psychologique à l’idée que Pike, Weishaupt et Crowley sont encore vivants, qu’ils ont été aussi méchants qu’en dit les Hillard, Livernette et autres Ploncard, et qu’ils mènent une guerre magique sans merci à l’humanité.  Et suivant le principe de « l’ennemi absolu », ces mages noirs ne mènent pas cette guerre pour leur propre intérêt, ils la mènent simplement parce qu’ils sont mues par la haine essentielle et pure, comme dans ces films états-uniens où les Russes ne se battent pas pour défendre leur pays mais uniquement pour détruire « The Nation under God ». Oui, c’est de l’infantilisme digne que de croire qu’Harry Potter, c’est la réalité (quel âge ? 4 ans ? 5 ans ?). Attention, je ne suis pas entrain d’affirmer que les forces occultes, ça n’existe pas et qu’il n’y a pas d’utilisations mal-intentionnées du métapsychique. C’est seulement que pour des sujets aussi sérieux, il faut un minimum de culture et de formation que n’ont ni les « Gaëtan », ni les « autorités » de ce dernier comme les Laïbi and co.

Puisque je viens d’évoquer moi-même la « magie noire », cela me permet de rebondir vers Frédéric qui me demande ce que je pense d’Eckhart Tolle. Je n’ai pas lu l’ensemble de l’œuvre, je n’ai lu que Le pouvoir de l’instant présent, son premier livre et le plus connu, mais j’en pense le plus grand bien. Il serait à offrir à « Gaëtan » pour qu’il arrête d’ergoter sur « les forces démoniaques/sataniques/lucifériennes qui nous entourent ».  Mais bon, il a dit lui-même qu’il n’a pas peur de l’abime…

J’ai lu le premier Eckhart Tolle mais je vous avoue Frédéric que je n’ai jamais lu Chopra. Ce n’est pas tellement à cause de la réputation de « new age » qui accompagne l’homme mais simplement que l’occasion ne s’est pas réellement présentée. Mais déjà lire Le pouvoir de l’instant présent et prendre le temps d’assimiler ce qui y est écrit, c’est du très sérieux. Et cette insistance sur « le silence du mental » ne peut m’empêcher de remarquer que chez E&R, c’est tout l’inverse : on vous bombarde d’informations menaçantes afin d’empêcher de vous tout recul, afin que vous ayez toujours l'impression d'être "acculé au mur", sans issue. Avec cette série de vidéos quotidiennes sur l’actualité et les articles écrits, tous tendancieux dans le sens voulu par la maison, il y en a assez pour emballer le mental gravement et pendant longtemps, bien longtemps après la visite du site…
 
Étant dans le spirituel entrain de répondre à Frédéric, j’en profite pour m’expliquer sur le Vaudou. Le relai d’articles sur cette religion est à la fois un intérêt personnel, un acharnement contre Salim Laïbi, un running gag inattendue du développement du site et une occasion de présenter des articles plus positifs que le Soral-bashing régulier. Un acharnement contre Salim Laïbi car quand il avait sorti sa vidéo de la « sorcellerie des élites », il avait parlé de Vaudou dans le sens mass-médias habituel de « magie noire ». Je lui avait ouvertement reproché cet amalgame injustifié, surtout de la part de quelqu’un qui veut s’affirmer comme autorité sur les questions magiques, ésotériques et spirituelles, mais sa réponse s’est résumée à une série d’insultes à mon égard. Alors depuis je m’acharne en présentant le Vaudou comme étant une authentique religion, toujours en rappelant que Laïbi ne sais pas de quoi il parle. Je suis même allé jusqu’à présenter deux documentaires sur le sujet sur mon compte youtube lesarchivesdusorcier, documentaires que vous pouvez retrouver à l’article Deux documentaires sur le Vaudou de ce site ou sur la page Listes de documentaires : Croyances,religions et sectes.


Je m’acharne également car j’avais défendu l’honneur de cette religion quand elle fut attaquée une fois par Égalité et Réconciliation, dans un article malhonnête que j’ai démonté depuis (voir : Le Vaudou et la vermine soralienne). Lors de ma défense dans le forum du site, j’ai été violemment attaqué de cette manière enragée si caractéristique aux soraliens, d’où mon insistance aujourd’hui.

« Un running gag inattendue du développement du site » car si à l’été 2012 j’ai relayé des articles de mass-médias qui font dans la propagande anti-Vaudou, je ne pensais pas alors que cela en deviendrait un sujet récurrent pour mon espace ouèbe. En fait, ces articles que je présente ici proviennent essentiellement de ma page actualités Google où j’ai entré « Vaudou » comme mot-clef. Dès que je vois un article en français ou en anglais qui m’intéresse d’une façon ou d’une autre, je le sélectionne et mon libellé « Vaudou » est, à l’heure ou ces lignes sont écrites, à plus de 16 articles, soit le second plus gros libellé du site après « Alain Soral » (21 articles).



Lorsque je mentionne « articles plus positifs », une autre chose que j’apprécie de mon travail sur le Vaudou est de constater le nombre de connexions que je reçois depuis Haïti, la Martinique, la République Dominicaine, le Bénin, etc. D’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes le 29 avril 2013, il y a eu 6 connexions à la Jérusalem des Terres Froides depuis le Bénin, c'est-à-dire davantage que les cinq connexions canadiennes. Et qui sait si ce mélange de Soral-bashing et de Vaudou sur une même adresse-ouèbe ne fera pas en sorte que dans les DOM-TOM français et chez les vaudouïsants états-uniens francophones, on identifiera plus rapidement le « mystique authentique » pour ce qu’il est en réalité !
 
Étant toujours dans le spirituel, depuis Albert Pike jusqu’au Vaudou, je terminerai sur cette question de qabale qu’aborde André. Je ne me rappelle pas avoir entendu Soral parler directement de « qabale » comme arme de « l’élite satanique », il me semble que c’est plutôt le genre de Ploncard, ça. Ceci dit, je me rappelle qu’à la fin d’une vidéo mensuelle, peut-être à une de ses rubriques « l’antisémite du mois », il avait parlé de financiers juifs de Wall-Street qui regardent des colonnes des chiffres et il s’était exprimé « mais c’est qabalistique, ça, de tout résumer à des nombres ! » ou quelque chose de ce genre-là (il faudrait que je fouille pour retrouver cette citation mais me retaper les anciennes vidéos mensuelles me rebute fortement). Je me souviens de cette exclamation car je m’étais dit à ce moment-là : « Pauvre crétin de Soral, tu confonds l’ensemble de cette mystique juive appelée qabale avec la vieille pratique ésotérique de la guématrie ». La guématrie, souvent confondue pour la qabale elle-même, est une pratique qui consiste à jouer avec les nombres pour trouver de nouveaux liens de réflexion et des nouveaux niveaux de lecture plus « subtils » (à défaut d’un meilleur terme). Entre autre, une de ses techniques consiste à donner des valeurs numériques aux lettres d’un alphabet pour ensuite « calculer » la valeur des mots et trouver de nouvelles correspondances pouvant amener une réflexion mystique. Un exemple classique dans la langue hébraïque est le mot « Amour » qui a une valeur de 13, le mot « Unité » qui a également une valeur de 13 et le tétragramme qui forme le mot « Yahvé », qui a une valeur de 26 si on fait la somme des valeurs numériques des lettres. Donc on dira que « Amour » et « Unité » se rejoignent car ils ont la même valeur numérique et que l’un plus l’autre donne le dieu unique (13 + 13 = 26).



Notez bien que la guématrie n’est pas l’apanage des seuls Juifs qabalistes. Ce jeu numérologique s’est également pratiqué chez les Héllènes avec l’alphabet grec et en Inde avec l’alphabet sanskrit. Cela s’est fait également chez les Musulmans avec l’alphabet arabe, mais il faut dire que celui-ci a de nombreuses parentés avec l’alphabet hébraïque. Sur l’alphabet arabe, si je me souviens bien, dans l’édition française du Traité de l’amour d’Ibn Arabi paru chez Albin Michel dans sa collection de poche Spiritualités vivantes, en toute première page, vous avez un tableau des lettres arabes avec une valeur numérique les accompagnants.

Les valeurs numériques de la guématria, comme de nombreux autres symboles tirés de la qabale, peuvent servir pour l’élaboration de talismans ou autres pratiques magiques mais il ne faut pas la réduire à de strictes pratiques occultes. Me lancer dans une description de ce qu’est la qabale est un peu trop périlleux pour l’instant mais disons pour l’heure qu’elle est une mystique juive née dans les environs du 13ième siècle de notre ère, avec des éléments qui lui sont de beaucoup antérieurs, pour renouveler la compréhension de la Torah a un moment où de nombreuses autorités juives avaient l’impression d’avoir fait « le tour de la question ».


Il ne faut pas réduire la qabale à des pratiques occultes mais à celui qui, en Occident, s’intéresse à la magie, devra passer par la qabale et je trouve que Jean-Luc Caradeau explique très bien pourquoi. Mon hypothèse, qui est peut-être (sûrement) très bête mais qui peut quand même apporter quelques observations pertinentes, c’est que Soral s’acharne contre les Juifs pour les gens évitent de s’intéresser à ce qu’un Lon Milo Duquette appelerait « Qabalah for the Rest of Us » ou encore « Chicken qabalah », pour que les gens d’Occident se détournent du « système théorique (magique) le plus pratique pour eux », et ainsi les garder en état de zombis soumis. Soral n’est pas le seul dans cette stratégie, elle rejoint celle des forces catholiques et/ou musulmanes les plus réactionnaires, qui n’ont pas intérêt elles non plus à ce que la population cherche à rejoindre Dieu par elle-même, sans passer par la médiation des autorités religieuses. Je pense que c’est là qu’on retrouve les « pédo-Templiers » de Marion Sigaut. Ceci dit, puisque je viens d’évoquer cette dernière, sachez que j’ai du nouveau sur elle. Je ne vais pas plus loin là-dessus ici car il y a aura un article spécialement consacré, qui paraîtra probablement avant la fin de cette semaine. Disons seulement que j’ai suivi son conseil, je suis allé aux textes, et j’ai retrouvé quelques livres méconnus qu’elle a écrit et qui sont révélateurs sur l’orientation actuelle de la madame.



Sur ce, je m’arrête ici car je vois pas ce que je pourrais ajouter de plus pour l’instant mais j’ai trouvé très agréable prendre le temps de vous répondre. Je vais réfléchir un peu à mes affirmations que je viens de lancer ici voir si je pourrais préciser les choses ou en donner davantage sans me perdre pour autant (ce qui est facile avec un sujet vaste comme la qabale). Vous pouvez me relancer, cela me fera plaisir de vous répondre à nouveau, même s’il est possible éventuellement que je déplace nos échanges épistolaires dans un espace appropprié.

Amicalement vôtre
Charles Tremblay

NB : Au moment où je clôt ce texte pour sa publication, je me rappelle avoir entendu Soral avoir parlé des Juifs comme étant des "bourgeois mystiques", ce qui est assez proche de "financiers occultistes" et autres "fortune monétaire par la sorcellerie". Il y a là également matière à réflexion pour mon hypothèse "délirante" de soralisme anti-magie mais ce sera pour une prochaine fois.

1 commentaire:

  1. Bonjour Charles,

    Merci pour vos réponses. Elles sont éclairantes et nuancées comme d'habitude . Je les partage ainsi que vos remarques sur le Québec et c'est vrai qu'il y a un désintérêt persistant des français en général et de nos élites politiques en particulier pour la Belle Province qui pourrait se muer en nation.

    Je considère que ce qui peut être bon pour la France, ce qui n'est pas encore pleinement le cas avec l' U.E. mais ça reste le sens dans lequel il faut aller, ne l'est pas forcément ni pour le Québec ni pour le reste du monde. Et c'est en ça que je ne suis pas un "mondialiste".
    Défendre la nation en France ce n'est pas défendre la nation au Québec, comme aimerait nous le faire croire nos tartuffes soraliens.

    De plus je me souviens encore de quelques articles sur le Québec où des intervenants indépendantistes finissaient par subir les sarcasmes des soraëliens les plus excités et les plus bêtes et ce d'autant plus qu'ils n' y connaissaient rien, comme d'habitude...

    Pour ma part je vais aussi m'intéresser à vos articles sur le Québec, en plus du Vaudou que je ne connais absolument pas et votre intérêt pour cette religion toujours caricaturé en sorcellerie.

    Bien amicalement.

    André.

    RépondreSupprimer