dimanche 10 novembre 2013

Le décès de Sylvie Simon, Laurent James et le double-standard zozotérique de Salim Laïbi

Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides vient d'apprendre le décès de Sylvie Simon. À la librairie ésotérique où il a travaillé, Madame Simon était bien connue. Non pas elle personnellement, à la connaissance de votre serviteur elle n'est jamais allée à la Librairie Nouvel Âge à Montréal, mais son œuvre était si étendue dans les diverses thématiques de la librairie qu'elle avait son nom dans toutes les sections : à « Tarologie » avec son Guide des tarots, « Santé » avec Les dix plus gros mensonges sur les vaccins, « Science » avec Le réveil de la conscience, « Réincarnation » avec Réincarnation : Quand les expériences rencontrent la science, etc. Vous pouvez constatez vous-même l'étendue de sa bibliographie en vous rendant sur Amazon.fr à la section « livres en français ». 

En tant normal, considérant les nombreux livres sur la divination, les dons de guérison et le paranormal que Sylvie Simon a écrit, Salim Laïbi devrait s'indigner et hurler « saTÂNisme ». Après tout, il l'a déjà fait pour beaucoup moins que ça. Mais ici, étant donné que « le docteur Laïbi » a fait des conférences en duo avec elle sur les sujets médicaux, alors là Hops! Elle est épargnée de l'accusation qui ne pardonne pas. Dans le dossier très lourd du « dentiste marseillais », ceci n'est qu'une anecdote mais elle est représentative de la probité très malléable de l'homme quand il entre dans ses discours de satanisme, sorcellerie des élites, frankisme, sabbataïsme, new-age, etc. 

Votre serviteur ne veut pas aller plus loin pour l'heure, il n'a ni le désir ni le temps d'écrire un autre article de la même dimension que le premier Coup de gueule : Alain Soral. Mais toujours pour démontrer le double-standard pratiqué par Laïbi en matière d'ésotérisme, nous concluerons avec une petite citation à propos de sa charge contre Laurent James. Rappelons qu'en août dernier, Laïbi avait remis de l'avant dans une de ses vidéos l'histoire du « théâtre cathartique grand-guignolesque » de James en 2005, ce qui lui a valu une réponse de ce dernier avec sa propre capsule « Pour en finir avec le Jugement du docteur Salim Laïbi ». « Llp » savait pour la prestation scénique dès 2011 mais à cette époque, il voulait encore se concilier les bonnes grâces du fan de Nabe et Parvulesco. Comme vous pourrez le constater avec la citation suivante, Laïbi était très compréhensif alors et cela tranche avec le revirement d'août 2013. Également, cette citation vaut la peine d'être reprise car elle est unique en son genre : Laïbi y tente de défendre quelqu'un plutôt que de faire dans l'invective, l'insulte et la scatologie comme à son habitude. Il en appelle même à la MISÉRICORDE ! Un document historique unique !

Cette citation provient du forum de discussion Novus Ordo Seclorum et le message date du 11 juin 2011 :
Bonjour.
Pour ma part j'ai envie de dire qu'il ne faut pas se tromper entre allié et ennemi !
James est un allié de notre combat contre le désordre mondial, sortir des photos vieilles de plusieurs années ne me semble pas très constructif même s'il faut tjrs rester prudent et alerte dans ce monde dégénéré...
Je peux vous citer quelques cas de "satanistes" vrais qui se sont rapproché de leur religion chrétienne après le réveil aux réalités de ce monde, ou bien des musulmans athées qui ont fait le même chemin malgré une vie de débauche et de dérive qui n'a, heureusement, pas été photographiée.
Chacun doit prendre son chemin vers la Vérité et à son rythme, on est pas juge sur terre, on est justes des sentinelles, des gardiens si le Tout Puissant le Veut bien.
Patience et miséricorde est demandée à tous et pour tous. Le BUT ultime est la victoire du bien par le bien (en usant des meilleures moyens).
Par contre, les ennemis, les vrais, il faut les brûler au chalumeau sans aucune hésitations car ils sont en train de nous griller sans retenue. Les pédophiles, les satanistes déclarés et conscients, les banksters, les politiques prostitués...
Il n'est pas question de faire du sentimentalisme car si mon frère même prenait le parti de l'ennemi je n'hésiterai pas à le combattre sans aucune pitié... Il est question de savoir reconnaitre les ennemis perdus des alliés certains.
Salim Laïbi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire