mardi 13 mai 2014

Dalila Awada, Poste de Veille et Vigile : la vérité se fait connaître

En temps normal, le responsable de la Jérusalem des Terres Froides ne lit jamais le torchon appelé Journal de Montréal (JdeM). Tous les quotidiens du Québec sont merdiques, y compris le prétentieux et atlantiste/sioniste Devoir, mais le JdeM atteint certainement les plus bas fonds. Ce samedi dernier, le hasard a voulu que votre serviteur ait du temps mort et la possibilité de le faire passer un peu plus vite en feuilletant l’édition du jour du quotidien « jaune » de Quebecor. Loin dans la section Actualités et presque caché en entrefilet en haut de la page 46, l’auteur de ces lignes tombe sur un article où Philippe Magnan, le propagandiste anti-Islam du site ouèbe Poste de Veille, reconnaît que Dalila Awada, celle qui avait défendu le port du voile à Tout le monde en parle face à la probable juive sépharade agente provocatrice sioniste Djemila Benhabib, n’était pas liée aux « gros méchants islamistes radicaux ». Du vrai bonbon pour Charles Tremblay, qui dénonce depuis des années les mensonges des sites ouvertement haineux comme Poste de Veille, Point de Bascule et maintenant le site soi-disant souverainiste Vigile de l'ex-pétrolier Richard Le Hir. Vigile, qui a longtemps maintenu dans sa liste de liens le site Poste de Veille et qui se propose aujourd'hui de contre-attaquer en justice Dalila Awada, une bonne vieille procédurite judiciaire comme savent le faire les baby-boomers québécois grand-bourgeois bouffis de leurs privilèges sociaux. On comprend mieux maintenant pourquoi après le décès de Bernard Frappier, les « Amis de Vigile » ont fait passer le financement annuel de 30 000 à 60 000 $. Ils nous disent que c'est « pour se défendre contre ses ennemis » mais en réalité c'est la constitution d'une réserve stratégique pour se lancer en campagne au profit du vieux conservatisme identitaire canadien-français (incarné actuellement entre autre par Quebecor, d'où leurs discours de « Une chance que Quebecor est là pour les Québécois sinon la langue française aurait disparue de la vallée du Saint-Laurent ». Comme si le Québec se résumait à Péladeau Sr et Jr). Robert Bibeau les avaient qualifiés de « cléricaux » (sans utiliser le mot) et il avait bien raison.

Avant de présenter l'article du JdeM, la Jérusalem des Terres Froides précisera sur le cas de Vigile que ce dernier laisse paraître les commentaires ouvertement pro-nazisme de Francis Déry, qui se permet des « Québec, Erwache ! » sans que le modérateur vigilien n'y voit de problème, alors qu'en temps normal ce dernier est très pointilleux et même zélé sur ce qui ne va pas dans le sens de la maison, « ce qui met en péril la nation »... Quand à Philippe Magnan de Poste de Veille, puisqu'il reconnaît qu'il a « instrumentalisé » Dalila Awada pour maintenir actif le vivier anti-Islam du lectorat de son site, on peut ouvertement se demander maintenant ce qu'il a « instrumentalisé » d'autres, puisqu'il reconnaît qu'il fait ça, lui, instrumentaliser la réalité pour des fins de basse idéologie personnelle...



---Philippe Magnan savait que Dalila Awada n'est pas radicale---


Par l'Agence QMI
Paru dans le Journal de Montréal
Le 10 mai 2014 (page 46)
Caractères italiques par la Jérusalem des Terres Froides


L'administrateur de Poste de Veille Philippe Magnan savait que Dalila Awada - cette jeune femme musulmane qui défend le port du voile et qui poursuit M. Magnan pour diffamation - n'était pas reliée à des islamistes radicaux.

C'est ce que révèle la bande sonore d'une conversation entre Philippe Magnan et Rémi Bourget, de Québec Inclusif, que notre Bureau d'enquête a obtenue en exclusivité. M. Magnan aurait associé Mme Awada aux intégristes par intérêt pour son site internet.

L'automne dernier, en plein coeur du débat entourant le projet de charte de la laïcité du Parti québécois et l'interdiction du port de signes religieux ostentatoires qui avait déchiré le Québec, Dalila Awada est apparue dans plusieurs médias pour défendre le port du foulard, notamment.

La jeune militante souhaitait aussi mettre la population en garde contre l'exclusion que de telles interdictions pourraient engendrer.

Mme Awada était alors devenue une cible régulière du site internet Poste de Veille, site qui prétend être « pour la liberté, contre la charia ». Elle y était dépeinte comme une islamiste radicale menaçant les valeurs québécoises.

Or, dans l'enregistrement qui sera déposé à la cour, on entend M. Magnan admettre que Mme Awada n'a pas d'affiliation islamiste et n'est pas une musulmane radicale.

« Moi, je connais des gens qui la connaissent et qui m'ont dit qu'il n'y a rien d'islamiste avec elle. Moi je le sais Dalila elle, c'est pas une islamiste », déclare-t-il.

Alors que Rémi Bourget la défend et ajoute que les intégristes haïssent encore plus Mme Awada que M. Magnan ne peut le faire, M. Magnan reconnaît qu'elle ne lui sert au fond que de bouc émissaire pour faire réagir le public de son site.

« Je sais qu'elle milite pour son point de vue. C'est là mon problème. Si je suis coupable de quelque chose, c'est d'avoir instrumentalisé Dalila », ajoute Magnan.

La semaine dernière, Dalila Awada a décidé de poursuivre en diffamation pour 120 000 $ Philippe Magnan, le responsable du site internet Poste de Veille, l'ex-candidate défaite du Parti québécois Louise Mailloux ainsi que les Amis de Vigile.

Dalila Awada, de confession musulmane, sera défendue par l'avocate de renom Anne-France Goldwater.

3 commentaires:

  1. Philippe Magnan exploite les ressources citoyennes de la gendarmerie royale du Canada sans aucune restreinte. La reine serait-elle senile? Si Charles ne lui succeed pas sous peu, ses cohortes continueront d'envoyer des soldats pour combattre le dialogue democratique! Infiltrer la maison de dieu en personne pour des videos youtube et exutoires internet profitables? Reveillez-vous!

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi persister dans un dialogue unilateral visant d'humbles serviteurs de la nation? Des attaques ad hominem sans substance tels que celles propagees a tout vent pour un profit ehonte par Philippe Magnan visent en fait les racines judiciaires de notre democratie. L'integrite du dialogue public depend de l'honnetete de ses instigateurs. A quoi bon attaquer sans relache sous couvert de biais admis? Dire que Philippe se prend pour un defensuer des droits territoriaux d"Israel sous le drapeau du mensonge. Nos frères juifs en la tradition abrahamique devraient aider leur contrepartie chretienne a vocaliser des injustices aussi criantes sur tous les toits, ou souffrir la honte du silence !

    RépondreSupprimer
  3. PosteDeVeille.ca (PDV) est un collectif completement "nevrose" par son obsession a utiliser par tous les moyens, a grands coups de diffamation gratuite (sans faits saillants particulierement remarquables sauf langage incendiaire criant au loup a chaque journee qui passe ou presque! ) et s'acharnant comme par la voix d'une massue elevant ses perpetuelles offuscations contre les actions de groupes de citoyens Canadiens qui relevent de recours judiciaires dans un systeme legal comme si le simple fait d'ecouter les plaignants provenant de ces groupes (comme Dalila Awada ,dont PDV s'offense publiquement qu'elle puisse etre affiliee, de pres ou de loin, avec l'organisation internationale Bridges si je ne m'abuse, qui poursuit PDV represente par Philippe Magnan a la barre de la defense) relevait d'une strategie corrompant les juges Canadiens par manigances (genre commission Charbonneau) menant inevitablement a un soudain renversement de l'equilibre des pouvoirs symboliques de la Reine via Stephen Harper sous le nez et la barbe des fins limiers de la Gendarmerie Royale du Canada!!! Voir cet extrait:

    RépondreSupprimer