mercredi 6 avril 2016

La réponse thélémite à Salim Laïbi et Laurent Glauzy

Suite aux turpitudes de Salim Laïbi et Laurent Glauzy sur le personnage Aleister Crowley, l' « équipe » éditoriale de la Jérusalem des Terres Froides désirait depuis un bon moment leur donner une réponse « thélémite ». Il était envisagé en écrire une mais finalement mieux a été trouvé. Elan Sarro s'exprime sur ce qu'il appelle la fausse dissidence et s'attarde tout particulièrement sur la question du survivalisme. Il ne se défini pas comme thélémite, avoue avoir une sensibilité chrétienne mais ne se situe dans aucune mouvance religieuse particulière, cherche la vérité spirituelle au-delà des institutions religieuses humaines, trop humaines. Ce qu'il raconte dans ses deux vidéos et dans son article, c'est exactement la réponse du thélémisme à la dissidence, conformément à la définition de « Thelema » par Crowley. Et pour ceux qui rétorqueront que l'Anglais n'était pas un saint, qu'il a été souvent très con dans sa vie, la position de la JTF est la même que Michael « Osiris » Snuffin, elle s'est déjà exprimée à ce sujet à l'article Sur ce qui peux être reproché à Aleister Crowley.

Sur son site, M.Sarro demande de ne pas reproduire son article afin de le mettre-à-jour régulièrement et s'assurer que c'est toujours la dernière version qui soit disponible. Son souhait sera respecté par la JTF. Par contre, voici les deux vidéos, qui méritent d'être vues plus d'une fois pour en saisir toute la portée (seuls les liens sont présentés, l'auteur ayant activé l'option réservant le visionnement à Youtube). Votre serviteur invite également les intéressés à s'attarder aux commentaires. M.Sarro répond constamment aux auditeurs et ses réponses sont détaillées, certaines d'entre elles sont presque des articles en eux-mêmes. 

 
Le véritable esprit dissident et son usurpation - partie 1:


Le véritable esprit dissident et son usurpation - partie 2 :
http://www.youtube.com/watch?v=PfLhfKM2XD0&nohtml5=False

Rajout du 15 avril 2016 :

Les deux vidéos ont été retirées de Youtube. Plus précisément, elles sont maintenant privées. Votre serviteur regrette le geste d'Elan Sarro, son propos y était très juste et il avait donné de nombreuses réponses intéressantes dans les commentaires qui désormais ne sont plus disponibles au public. Que M.Sarro décide de les retirer, c'est son droit. L'auteur de ces lignes remarque que les boîtes-vidéos ont également été retirés de son article. Pourquoi a-t-il fait ce geste insensé ? Par peur des soraliens qui peuvent venir le troller ? Parce qu'il n'a pas apprécié être rapproché d'Aleister Crowley et d'être qualifié de thélémite ? M.Sarro a ses raisons personnelles pour faire ce qu'il a fait mais ce qui est regrettable, c'est qu'il n'a pas expliqué dans son article toujours en ligne pourquoi l'a-t-il fait. Tout a été retiré comme si ces vidéos n'avaient jamais existé. Pour quelqu'un qui se targue de vérité et de spiritualité, ce genre de cachotterie ne convient guère. Ce Elan Sarro serait-il plus proche de la « dissidence » qu'on ne serait tenté de le croire à prime abord ? À présent, l' « équipe » éditoriale de la Jérusalem des Terres Froides reste dubitative à son sujet.

samedi 2 avril 2016

Études dissidentologiques 2 : Les liens avec le Nouvel-Âge et décentralisation possible de la « dissidence ».

Nouvel article à la première personne du singulier. Attention, celui-ci part un peu dans tous les sens et son fil conducteur n'est pas évident. L'idéal aurait été de prendre davantage de temps pour l'écrire mais le temps presse et le sujet est vaste, suffisamment pour y passer plusieurs mois.

---

Avec sa vidéo sur la dissidence et le New Age (appelé sur ce site le Nouvel Âge), Un gars lambda ne s'en doute peut-être pas mais il introduit à une problématique énorme de la dissidentologie, à savoir enchevêtrement entre notre objet d'études, l'ésotérisme, les religions et le Nouvel Âge. Nous sommes ici dans un phénomène de pointe d'iceberg : ça semble n'être qu'un détail, une petite divagation ici ou là de Soral sur la qabale, une dénonciation du Nouvel Âge de Laïbi ou Livernette, un truc sur le symbolisme de la Franc-Maçonnerie par Dortiguier, etc. Mais lorsqu'on rassemble ces petits passages apparemment hétéroclites, il s'en dégage une vue d'ensemble saisissante car ce fil tiré amène avec lui une bonne partie de la toile. Le diable est dans les détails, et ici c'est le cas de le dire.

Ceci dit, un préalabre s'impose si on veut aller plus loin dans cette réflexion : il faut définir ce que l'on entend par Nouvel Âge. Or, je pars d'un point-de-vue particulier, qui est celui de quelqu'un qui n'a pas simplement travaillé dans une « librairie new age », mais qui a travaillé cinq ans à LA Librairie Nouvel Âge, celle du 1707 Saint-Denis à Montréal, la plus connue au Québec et possiblement dans l'ensemble de la francophonie (nombreux Français m'ont dit n'avoir jamais rien vu de semblable en France et un pourcentage significatif du chiffre d'affaires de la maison venait des communautés haïtiennes francophones des USA, marché insoupçonné en France). Autrement dit, j'ai pratiquement baigné dedans. Et c'est à la fois par attachement à la langue française et par souvenir de cette expérience que je parle de « Nouvel âge » et non de « New Age ».

D'abord, il faut rappeler que cette expression, tant en anglais qu'en français, est une pure création des corporates mass-médias d'Occident. Elle provient de journalopes qui voulaient se moquer des nouvelles sensibilités spirituelles émergentes, l'éveil spirituel authentique ayant toujours été l'ennemi fatal du capitalisme. Au Québec, le dramaturge Jacques Languirand et son ami l'auteur-conférencier Placide Gaboury ont popularisé l'expression à la fin des années 70-début des années 80 en s'en réclamant – pour plus tard s'en détacher (« défroquer » selon le mot de Languirand) mais ils sont toujours resté des figures emblématiques du phénomène. Il faut comprendre que dès le départ, l'expression « Nouvel Âge-New Age » est péjorative. Il est bon de rappeler son origine car la plupart du temps les propos zozotériques de la dissidence sont les mêmes que ceux de la grande presse (comme par exemple pour Aleister Crowley, où mass-médias et dissidence s'entendent comme larrons en foire), et les dissidentologues savent jusqu'à quel point son objet d'études est en réalité une extension on ze ouèbe du monde mass-médiatique mainstream.

Je peux vous confier que lorsque la Librairie Nouvel-Âge a ouvert sous ce nom, au début c'était très tranquille. Le gérant, qui est là depuis toujours, a vu la grande presse s'emparer de l'expression et en faire le cliché qu'on connaît aujourd'hui. En tant qu'employé, il fallait toujours être vigilant lorsque nous répondions au téléphone car on nous avait bien averti que ça pouvait être des journalistes se faisant passer pour des clients. Et c'est arrivé : pendant les séries éliminatoires de hockey, nous avons reçu un appel pour savoir si nous vendions des talismans pouvant faire gagner le Canadien. La personne qui a répondu a flairé quelque peu le piège et elle est restée très prudente dans ses réponses. Le lendemain, en deuxième page du Journal de Montréal, je ne me rappelle plus qui racontait qu'il avait eu l'idée de déconner et de se procurer un talisman ou un grigri pour faire gagner l'équipe et qu'il avait décidé d'appeler une librairie ésotérique en ce sens. Il a mentionné qu'il avait appelé la Librairie Nouvel-Âge de la rue Saint-Denis.

J'ai donc ma propre définition du Nouvel âge. Pour moi, ce n'est aucunement une idéologie. Les histoires des dissidents comme quoi il y aurait une idéologie new-age qui tendrait à vouloir supplanter les religions, je n'y crois pas, mais pas du tout. Vous pourrez toujours dire que je plaque sur le phénomène mon expérience personnelle mais pour moi, le Nouvel âge n'est pas une idéologie, ni un courant de pensée cohérent en lui-même, c'est en fait un lieu, en partie matériel (les boutiques) et en partie virtuel (livres, conférences, internet), que les gens fréquentent en recherche d'orientation spirituelle. Certains fréquenterons le Nouvel-Âge et en ressortiront avec les écrits d'Ibn Arabi, d'autres le fréquente pour les spiritualités de l'Inde comme le bouddhisme et l'hindouïsme ou des auteurs qui s'en inspire comme Arnaud Desjardins, d'autres le fréquente et reparte ce qu'on y trouve sur le christianisme, certains sont exclusivement intéressé par l'alchimie ou l'astrologie, etc. Il est vrai qu'on peut y trouver des croyances exubérantes, comme par exemple le channeling ou les soi-disants vertues de la glande pinéale mais on peut très bien fréquenter le Nouvel-Âge sans s'intéresser à celles-ci. Il y en a même qui fréquente le Nouvel-Âge... pour le conspirationisme. Là où j'ai travaillé, il y avait la section « Gouvernements secrets » où l'on retrouvait les bouquins de David Icke, L'impératrice nue d'Hans Ruesh, les Dossiers du gouvernement mondial d'Anne Givaudan et... les fameux livres jaunes 5, 6 et 7 des éditions Félix, tenus en très grande estime par les dissidents, dont notamment Laurent Glauzy qui considère Robin de Ruiter comme étant une source fiable (la librairie ayant déménagé depuis et changé de nom, vous pouvez avoir une idée de ce qui y était tenu ici). Je peux affirmer sans l'ombre d'un doute que si les livres de Laïbi étaient distribués au Québec, ils seraient dans cette section, et donc ils seraient disponibles... pour peu que l'on fréquente le Nouvel-Âge. C'est pourquoi quand je vois l'obèse dentiste anti-modernité dénoncer le new age comme étant un projet satanique, je ne peux que rigoler. Je me rappelle avoir vu l'homme des socialistes de 2010 dénoncer Pierre Jovanovic et Radio Ici et Maintenant comme étant du « new age satanique flowerisé » sauf que lui-même oublie qu'il a fait la promotion de son premier « opus » à l'antenne de Bob vous dit toute la vérité, haut-lieu du Nouvel-Âge s'il en est un (un « endroit » virtuel mais bien réel, où on y fait son choix parmi les invités proposés). Encore une fois comme les dissidentologues en ont l'habitude avec leur objet d'étude, on voit la « dissidence » dénoncer quelque chose mais quand on y regarde d'un peu plus près, on s'aperçoit qu'en réalité elle joue un double-jeu de complicité avec cette chose qu'elle dénonce. Le Nouvel-Âge ne fait pas exception à la règle.

Je reviens à mon point de départ. Je vous ai parlé de ma perception du Nouvel-Âge en raison d'une vidéo d'Un gars lambda où il soupçonne la formation d'une nouvelle génération de « dissidents » sous une forme décentralisé, à savoir des individus qui semblent isolés qui s'expriment sur Youtube mais dont les propos rejoignent étrangement bien ceux des dissidents connus comme Soral ou Laïbi. Comme exemple de sa réflexion, Un gars lambda nous parle d'une intervenante au pseudonyme de Nourrir sa foi, qui arrivée de nulle part réussit à avoir des entrevues avec Jacob Cohen et Dieudonné M'bala M'bala. Cette dame au fort joli minois a un penchant marqué pour certaines des croyances exubérantes mentionnées précédemment, à savoir la glande pinéale du cerveau comme accès au divin et les méfaits du fluor. Pour ma part, je suis tenté de croire moi-aussi à ce que la mouvance tente le coup de se décentraliser pour éviter d'être trop facilement décapité par un scandale décrédibilisant l'une ou l'autre des têtes, sans compter qu'à présent avec des vidéos comme celles de Dissidence 2.0, la tartufferie avérée des chefs-dissidents trop connus les empêchent d'aller plus loin dans le recrutement. De nouveaux visages, jeunes et frais, avec des propos inédits (en apparence...), sortis spontanément de leur anonymat de personne lambda, deviennent alors des atouts précieux.

Pour ce qui est de Nourrir sa foi, je rappellerai que l'exploit d'être un inconnu qui réussi à approcher Dieudonné avait déjà été réalisé au début 2013, par un « collectif » anonyme dont l'intérêt était également zozotérique. Ce « collectif Amanah » se réclamait de René Guénon, personnage important du Nouvel-Âge contemporain, n'en déplaise aux guénolâtres. Pendant plus de vingt ans, la Librairie Nouvel-Âge a été le dépositaire unique au Québec de nombreux livres de Guénon, c'est-à-dire tout ceux qui sont disponibles aux Éditions Traditionnelles, que le gérant commandait directement de France. Juste à côté de la section « Gouvernements secrets », une tablette plus haut, il y avait la section « René Guénon », pas trop loin l'une de l'autre car on savait que les clients de l'un étaient la plupart du temps également les clients de l'autre. Dans sa nouvelle incarnation sur le Boulevard Lajeunesse, cette section existe encore mais ce qui en reste n'est plus que quelques fragments de sa gloire passée.

À part Nourrir sa foi, j'amène à l'attention d'Un gars lambda et les lecteurs à un autre fort jolie minois, possiblement un autre « visage frais » de la dissidence, Simple d'Esprit. Elle arrive de nulle part, obtient un succès certain, bonne communicatrice et dans sa dernière vidéo, celle où elle fait le bilan de son expérience Youtube jusqu'à présent et redéfini l'orientation de la chaîne, nous annonce qu'elle va prendre les grands médias et Égalité et Réconciliation comme sources, ne condamne pas vraiment E&R avec ses guillemets pour un qualificatif léger de controversé et se propose de parler d'ésotérisme et d'illuminatis (le mot a été prononcé, ce qui est déjà révélateur en lui-même). Il y a toutes les chances qu'en fait elle nous annonce qu'elle va faire dans le zozotérisme niais car je doute qu'elle ait la moindre connaissance PRATIQUE du domaine, tous les dissidents se targuent d'être d'éminents spécialistes alors qu'ils ne sont que dans leurs masturbations intellectuelles de lectures guénoniennes et/ou evoliennes (sans compter les « décryptages » de vidéoclips et autres trucs frelatées de Youtube). Mais surtout, SURTOUT, la belle rouquine est relayé par le site du Libre Penseur. Je l'ai constaté lorsque j'ai rédigé mon article sur la première partie de sa Crowley-o-scopie. Il est possible que je sois trop dur avec elle et qu'elle fera quelque chose de bien avec les sujets ésotériques, toute personne de bonne foi peut y arriver, mais nous avons à présent quelques raisons de rester vigilant. Par contre, à sa décharge, il est vrai qu'elle n'y est peut-être pour rien dans le relais par l'obèse dentiste anti-modernité de ses vidéos et en plus, elle a eu le bon goût de ne pas parler d'emblée de « saTÂNisme ». Ceci dit, utiliser des femmes séduisantes (des « hirondelles ») pour renforcir le front anti-occultisme de la dissidence me semble être une hypothèse très plausible. D'accord, d'accord, je reconnais que je suis quelques peu dans les « hypothèses farfelues », selon le terme consacré en dissidentologie, mais qui parmi mes confrères spécialistes pourrait me dire que c'est complètement dénué de fondement ?

Je vais m'arrêter ici pour le moment. Conservons comme conclusion que les liens entre le Nouvel-Âge et la dissidence sont importants et que les antécédents sont nombreux. Comme je l'avais écrit en commentaire à Un gars lambda, les premiers conspirationnistes québécois sont devenus des classiques incontournable du conspirationnisme francophone, comme Serge Monast, l'homme qui a parlé du projet Bluebeam, surnommé le « père du conspirationnisme », connu aux USA et même jusqu'en Russie et le père Régimbald, la grande inspiration de Johan Livernette. Même en faisant abstraction de ces liens très visibles, patents, je retrouve constamment des antécédents d'idéologie réactionnaire d'extrême-droite justifié par un vocabulaire zozotérique. L'ensemble de tous les discours sur « le Grand Monarque » de Richard Glenn et ses comparses Michel Morin et François Payotte se situent dans cette veine. Il y a aussi Pascale Maby à la fin de son livre Le dossier des prophètes, voyants et astrologues (La Presse, 1975, 317 p.), ainsi que de nombreux auteurs de la collection « L'Aventure mystérieuse » des éditions J'ai Lu. À l'époque de mon défunt compte Youtube lesarchivesdusorcier, j'avais uploadé une série radiophonique documentaire sur la sorcellerie, qui avait été diffusé à la RTBL en 1986, avec une entrevue du guénonien Jean Robin qui allait lui-aussi dans le même sens. Était disponible sur mon lieu de travail la revue Politica Hermetica des éditions l'Âge d'homme.

Un dernier point au sujet des liens entre « dissidence » et Nouvel-Âge : il y a toujours le fameux mariage de Dieudonné, cérémonie célébrée par l'occultiste pratiquant se définissant comme « exorciste » Frank Schaeffner, qui reste très particulier. Pourquoi ce choix qui allait déplaire à coup sûr à la fibre catholique de la mouvance (on se souvient que Soral avait dû défendre ce choix en disant que Dieudonné avait voulu un mariage « vieille Gaule ») ? Difficile ensuite de dire que Dieudonné ne croit pas à la magie, car autrement comment pourrait-il pu donner crédit à ce monsieur ? L'humoriste a-t-il déjà fait appel aux services de ce « monseigneur » avant le mariage ? Le cas Schaeffner avait été discuté dans les forums du défunt site Dans la peau d'Alain Soral et c'est le seul échange entre commentateurs qui ait été conservé et qui soit encore consultable aujourd'hui. Dans tous les cas, une chose est sûre : M.Schaeffner croit aux intra et extra-terrestres. Il avait donné une entrevue à Richard Glenn pour son émission Esotérisme expérimental où il avait abondé dans ce sens, dans un sens qui bien sûr n'est pas celui de la ligne soralo-laïbienne, où toutes ces histoires doivent se résumer à du satanique et du démoniaque, point barre.

À suivre...


Charles Tremblay

Rajout du 8 avril 2016 :

Depuis que je me suis abonné à la chaîne de Simple d'Esprit sur Youtube il y a une semaine, à chaque fois que j'ouvre mon compte, à la page d'entrée, on me présente toujours tout en haut de la liste sa dernière vidéo. C'est systématique, ça ne change jamais (et pourtant je suis abonné à un bon nombre de chaînes). Je trouve ça bizarre, vraiment très bizarre, comme s'il y avait une complicité de la part de l'hébergeur de vidéos. Un peu comme avec Dieudonné et Soral où, si vous avez eu le malheur de ne regarder qu'une seule de leurs capsules, ensuite Youtube vous bombarde littéralement des autres vidéos de la « dissidence ». Pour moi, c'est une indication supplémentaire de la possible appartenance de la jolie rousse à la mouvance.

---

Rajout du 11 avril 2016 :

Ça se poursuit ! Depuis que je me suis abonné à la chaîne de Simple d'Esprit, à ma page d'introduction, elle est systématiquement présentée en première suggestion. J'ai fait le test à plusieurs reprises et ça ne manque jamais. On me dira ce que l'on voudra, ce n'est pas normal, c'est sûr qu'il y a ingérence de la part de Youtube. Comme avec ces soi-disants « boycottés des médias » que sont Soral et Dieudonné, qui sont abondamment relayés par l'hébergeur.

Je me suis amusé à aller lire quelques commentaires de la vidéo-bilan de la demoiselle. J'y ai vu celui-ci, d'un certain « Sim Written » que je n'ai pas pu m'empêcher de vous rapporter :

Bienvenue dans la dissidence, sœur de pensée.
https://www.youtube.com/watch?v=CX65FquLEJ0
Cette conférence est faite par un ami de Pierre Hillard.

Le lien mène vers Adrien Abauzit, le préposé de la « dissidence » aux affaires de la deuxième guerre mondiale. Comme avec Laïbi précédemment, ici encore nous n'avons pas une preuve en soi d'une appartenance effective à la mouvance. Mais pour reprendre le mot de vous savez qui, c'est assez particulier, quand même. Les observations s'accumulent. Aurions-nous ici une Mylène Farmer de la « dissidence » ?